Tout le monde connaît désormais ce fameux camembert sur la répartition des droits mais, finalement, peut-il être changé ?

Une situation défavorable pour les auteurs et les éditeurs et libraires indépendants

Récemment encore, un éditeur de BD a mis la clé sous la porte (les éditions du Long Bec). Les raisons ? Malgré de bonnes ventes, les retours ont eu raison de sa trésorerie.

En parallèle, beaucoup de libraires évoquent des marges bien trop faibles pour s’en sortir.

Et, au début de la chaîne, les auteurs qui crèvent.

Soyons fous : bossons ensemble !

Et si on se mettait tous autour de la table (virtuelle) pour faire changer les choses, en se fixant une sorte de charte, de label ?

D’un côté, des éditeurs éthiques rémunérant correctement les auteurs, de l’autre, des libraires soutenant cette démarche et, entre les deux, personne… Aucun intermédiaire venant prendre sa commission, pour une meilleure rémunération de chacun des acteurs de ce secteur.

L’idée serait la suivante :

Réussir à réunir plusieurs éditeurs partageant les mêmes valeurs pour prospecter en commun, via un catalogue partagé.

Les libraires, destinataires de ce catalogue, pourraient commander directement aux éditeurs des albums dont ils seraient les propriétaires (pas de retours) mais, en contrepartie, des tarifs plus avantageux.

Pour la planète, pour chaque acteur de cette chaîne du livre, il est quand même plus logique de ne commander que 5 livres qui trouveront preneurs que d’en recevoir 50 qui ne sortiront pas d’un carton et qui seront détruits à terme.

Alors, qui a envie de participer à ce projet assez fou ?

0

Ant Editions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *