Les préventes : éviter le gaspillage et ajuster les coûts

Quand un éditeur de BD lance l’impression d’un album chez un imprimeur traditionnel, l’exemplaire le plus cher est le premier !

Les prix unitaires baissent en fonction de l’augmentation des tirages. Le coût unitaire d’un album peut, en fonction du tirage, être multiplié par deux ou trois. Il est donc vivement recommandé de faire imprimer un maximum d’albums pour réduire le prix unitaire.

Mais, bien évidemment, imprimer plus de livres implique soit d’arriver à les écouler, soit à les stocker, soit à les détruire. 

Vous vous doutez bien que la destruction des livres n’est pas du tout notre philosophie et qu’il nous reste donc comme seules pistes de les écouler ou de les stocker. 

Ou… De lancer des campagnes de prévente et d’ajuster ainsi le premier tirage !

Comment fonctionnent les préventes de BD ?

C’est assez simple. Nous avons lancé déjà trois campagnes pour chacun des tomes de Vivre en Macronie et nous allons lancer prochainement une campagne pour Les Jours de pluie, la réédition de Shä et Salomé, sur la page Ulule du projet.

Tout est expliqué lors des campagnes : vous y trouverez l’album, souvent des bonus et une date approximative de livraison (en faisant tout pour éviter d’éventuels retards). Il vous est même possible de suivre ces campagnes sans passer par Ulule, en direct auprès de nous.

Ces campagnes sont également ouvertes aux libraires : ils peuvent précommander des albums et, en échange, ils apparaissent dans les soutiens du projet (présence du logo dans l’album) et sur notre carte interactive

Aussi, si vous souhaitez vraiment soutenir notre travail éditorial, plus vous commandez tôt, mieux ce sera pour nous.

Pour retrouver les futures campagnes de prévente :

0

Ant Editions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *