Parmi nos engagements, nous avons souhaité faire preuve de transparence et de vous présenter assez régulièrement les coulisses d’une maison d’édition comme Ant Editions. L’année touchant à sa fin, c’est le moment idéal pour vous faire un bilan, les points positifs et les points qu’on aimerait voir devenir positifs dans un avenir proche.

Les points positifs de l’année 2019 pour Ant Editions

Deux albums sont sortis cette année : Vivre en Macronie T1 et T2, entièrement réalisés par Allan Barte. La première édition du tome 1, à 1 500 exemplaires, a été épuisée et a été réimprimée à 1 500 exemplaires. Le tome 2 est sorti à 2 000 exemplaires.

Cette série a trouvé son public et nous ne pouvons que remercier les nombreuses lectrices et lecteurs qui nous suivent, nous encouragent et nous soutiennent. L’année 2020 verra la sortie du tome 3.

Grâce à ces bonnes ventes, il a été possible de rémunérer correctement son auteur et cela montre qu’il est tout à fait possible d’offrir une rémunération juste aux autrices et auteurs de BD, même si l’on n’est pas à la tête d’un immense groupe éditorial. Le paiement à la planche et des droits d’auteurs versés dès le premier exemplaire vendu permettent une meilleure redistribution des recettes générées par la publication d’album. Nous espérons, à terme, atteindre un système économiquement viable et de pouvoir continuer sur cette lancée.

Autre point positif : nos engagements environnementaux ! Plus de 600 arbres ont été plantés cette année et nous ne comptons pas en rester là ! L’objectif est de pouvoir planter un arbre à chaque album vendu. Avec le tome 2 de Vivre en Macronie, nous avons aussi proposé des graines d’engrais vert : plantes mellifères, qui, en fin de vie, enrichissent le sol (et peuvent ressortir d’une année sur l’autre – pensez à récupérer les graines et à les resemer). Nous avons hâte de voir le résultat de vos plantations : plus de 1 000 sont prévues. Les insectes butineurs vont apprécier.

Les points négatifs de l’année 2019 pour Ant Editions

Si l’on parle de points positifs, il ne faut pas oublier les points négatifs. C’est d’ailleurs comme cela qu’on s’améliore d’une année à l’autre !

Pour l’instant, Ant Editions est une structure non viable. Elle a besoin, pour se développer, d’un local adapté, d’un éditeur non bénévole (difficile de concilier avec une autre activité professionnelle) et, par la suite, d’une personne salariée en plus. Il est possible de soutenir notre démarche éditoriale ici (et, en plus, vous découvrez le tome 1 de Vivre en Macronie en version numérique gratuite).

Ce point négatif est le plus important et les autres en découlent : le travail sur Ant Editions ne peut se faire pour le moment à 100% et les futurs projets en pâtissent. Nous avons actuellement différents albums en attente de publication. RIP – Une Histoire Mortelle a pris pas mal de retard mais devrait sortir l’année prochaine. Il y a d’autres projets sur lesquels nous avons beaucoup échangé avec leurs autrices et auteurs qui attendent de se concrétiser.

Ce manque de temps se traduit aussi sur les projets existants : les envois prennent du temps et certaines périodes sont difficiles à gérer (bouclage d’albums, congés scolaires,…).

Enfin, il nous manque encore beaucoup de visibilité : il est difficile d’avoir une couverture média (presse écrite, web, radio, télé…) tout comme nous n’avons pas encore une réelle présence sur les événements BD (sans nous accaparer tout notre temps libre). Et, sans cette visibilité indispensable, nous n’arrivons pas encore à trouver un système de diffusion plus large et dans nos moyens.

Au moins, on sait sur quoi il va nous falloir travailler pour nous améliorer !

On vous dit à l’année prochaine ?

0

Ant Editions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *