Des fleurs dans notre communication

Très souvent, il est demandé sur les stands ou lors de déplacements si nous avons des brochures, tracts, etc. Quand ils sont mis à disposition, les tracts ou flyers sont régulièrement pris. Mais ensuite ? Sont-ils réellement efficaces ?

Ils finissent dans une poche avant d’atterrir dans une poubelle de tri dans le meilleur des cas, par terre dans le pire des cas… Mais ils sont rarement gardés.

Et là, qu’avons-nous découvert ? Par hasard, via une pub d’une entreprise, nous avons appris l’existence du papier ensemencé. Le principe est très simple : des graines se trouvent dans le flyer et le papier se plante au lieu de se jeter. Après un essai concluant et l’arrivée de quelques fleurs, on a eu envie de l’expérimenter pour Ant Editions dans le cadre de la campagne des Jours de pluie… Suivez le guide !

Plantez votre papier ensemencé

Vous allez voir, c’est vraiment tout simple.

Bon, première étape, il vous faut récupérer un de nos tracts. Bien évidemment, comme ces flyers ont un coût plus élevés que des flyers classiques, ils seront distribués avec parcimonie, auprès de personnes réellement intéressées par notre projet éditorial (on évitera de les mettre en libre service sur un stand ^_^).

 

On vous conseille au préalable de garder une photo de votre tract avant de l’utiliser : il y a la notice dessus et nos sites Internet (bon, au pire du pire, comme nous sommes sympas, cette page vous aidera à vous rappeler des différentes étapes).

Petit conseil : Avant d’aller à l’étape suivante, si vous souhaitez planter vos graines dans différents pots ou endroits de votre jardin, nous vous conseillons de découper le papier tant qu’il est sec.

Un peu d’eau et laissez tremper votre tract durant une nuit… Ne vous inquiétez pas pour la couleur de l’eau, les encres sont naturelles, à l’eau et sont sans risque pour l’environnement. Si vous avez découpé votre papier, trempez vos morceaux séparément pour vous faciliter le travail.

Vous voyez, avec l’eau, on voit plus facilement les graines… Ici, nous avons fait le choix de planter des coquelicots bio (on vous explique plus bas pourquoi et quelques astuces pour planter des coquelicots).

Ensuite ? Il suffit simplement d’installer votre papier ensemencé là où vous voulez planter vos graines : jardinières, jardin, pots… Choisissez par contre l’endroit le plus adapté à ce que vous allez planter, en tenant compte aussi de la saison.

Et après ? Il suffit de recouvrir.

Sur cette photo, l’essai est effectué dans un gros pot pour faciliter le suivi… Il y a même des pieds de maïs qui poussent dedans et des bégonias.

La suite ? Un peu de patience, on attend que ça pousse !

 

Pourquoi des coquelicots ? Et comment les semer ?

Nous avons choisi les coquelicots pour deux raisons : pour la biodiversité et pour la symbolique. Les coquelicots offrent du pollen apprécié des insectes butineurs (bourdons, abeilles,..). D’un point de vue symbolique, le coquelicot a un petit air de résistance ;-).

Le coquelicot se plante assez facilement et se ressème par la suite. Il peut être semé dans votre jardin ou dans un pot ou une jardinière en extérieur (le coquelicot a besoin de soleil, il ne se plaira pas en intérieur).

Les semis se font au printemps ou en début d’été. Si vous avez le tract en papier ensemencé durant l’automne ou l’hiver, conservez le dans un endroit sec en attendant la bonne saison.

Le coquelicot ne demande pas trop d’entretien : il apprécie le soleil, sans arrosage excessif (la pluie peut faire l’affaire ou s’il a vraiment soif, un peu d’eau et c’est bon !).

La fleur ne dure pas longtemps et, une fois fanée, il vous suffit d’attendre. Soit vous pouvez récupérer la capsule de graines une fois sèche pour les conserver pour une prochaine année, soit vous laissez faire la nature en espérant qu’il se ressème tout seul. Il est même possible de faire les deux !

Allez, vous pouvez maintenant voir rouge ! ^_^